Switzerland Innovation

À propos

Qui sommes-nous?

La Suisse est depuis des années le pays le plus innovant du monde. Qu’est-ce qui fait son succès?

La réponse tient en un mot: la formation. Les hautes écoles et les universités suisses comptent parmi les meilleures du monde. Elles forment la base de sa force d’innovation. Pour que la formation et la recherche suisses puissent donner naissance à des produits et à des services commercialisables, les établissements supérieurs doivent pouvoir collaborer étroitement avec le secteur privé.

C’est là qu’intervient Switzerland Innovation: sur chacun de ses cinq sites, hautes écoles et entreprises se nourrissent mutuellement. Cet échange entre le monde des sciences et celui de l’entreprise permet la concrétisation de nouvelles idées et la commercialisation des produits et des services qui en sont issus. Par ailleurs, la proximité entre les différents acteurs accélère le processus de développement. C’est ainsi que l’on favorise l’innovation. 

Grâce à Switzerland Innovation, les entreprises nationales et internationales bénéficient d’une plateforme qui leur permet de collaborer avec les universités et les hautes écoles et faire ainsi avancer leurs activités de recherche. L’échange entre jeunes talents, chercheurs et entrepreneurs constitue un terrain favorable à l’innovation.

Le lancement de Switzerland Innovation sur cinq sites est une étape importante pour la Suisse. L’innovation est en effet garante de la prospérité du pays et du bien-être de ses citoyens.

Switzerland Innovation

  • Switzerland Innovation a créé une plateforme mettant en contact les universités et les hautes écoles avec les entreprises innovantes afin qu’elles transforment ensemble les résultats de recherche en produits et en services commercialisables.
  • La marque offre un terrain favorable à l’innovation.
  • Elle permet à la Suisse de rester un des pays les plus innovants du monde.

Objectifs et missions

Switzerland Innovation poursuit les objectifs suivants: 

  • Créer des partenariats de R&D entre les entreprises privées, les hautes écoles suisses et d’autres partenaires de recherche;
  • Attirer des investissements de R&D suisses et étrangers;
  • Attirer des entreprises et des partenaires de recherche suisses et étrangers afin de favoriser la création d’emplois et le développement de produits, de services et de processus commercialisables;
  • Créer une plateforme afin que les résultats de recherche puissent rapidement être convertis en solutions commercialisables;
  • Créer des conditions-cadres attractives pour les groupes de recherche et les start-up afin de catalyser l’implantation d’entreprises de renom;
  • Garantir l’attractivité et la compétitivité de la Suisse grâce à des profils de compétence clairs sur les sites ainsi qu’à des conditions-cadres et à des prestations de premier ordre pour les clients.

La Fondation Swiss Innovation Park est l’organisation nationale responsable de Switzerland Innovation. Elle offre ses services aux différents sites et traite les thèmes de manière globale en respectant les intérêts des sites.

La fondation assure les missions suivantes:

  • Positionner et commercialiser Switzerland Innovation sur le marché international en proposant des offres attractives définies par chaque site selon les mêmes principes;
  • Fournir aux divers sites des solutions de financement en ayant recours au cautionnement de la Confédération et en collaborant avec le secteur de la finance pour trouver des outils de financement;
  • Coordonner et connecter les sites, assurer une collaboration efficace avec les services fédéraux et garantir la cohérence de la marque faîtière;
  • Garantir des standards de qualité uniformes sur les sites suivant la liste de critères de la CDEP et les faire évoluer en permanence pour offrir une qualité toujours plus élevée.

ORGANISATION

Switzerland Innovation: 
un parc d’innovation sur cinq sites

Le fédéralisme est au cœur du modèle de réussite suisse. C’est pourquoi Switzerland Innovation comprend plusieurs sites régionaux dédiés à la recherche et à l’innovation. Les multinationales choisissent une région pour son potentiel global. Pour être performant, un parc d’innovation suisse doit donc:

  • réunir et combiner ses forces; 
  • avoir pour priorité de garantir la qualité;
  • communiquer d’une seule et même voix.

C’est pourquoi Switzerland Innovation dispose de cinq sites autonomes d’un point de vue juridique et d’une entité responsable au niveau national.

Switzerland Innovation

Conseil de fondation

Le Conseil de fondation est l’organe suprême de la fondation. Il a pour mission la réalisation des objectifs de la fondation et supervise les activités des organes de la fondation. Il est responsable du positionnement stratégique et du développement de Switzerland Innovation. 

Membres

Ruedi Noser, Noser Management AG, conseiller aux États, président du Conseil de fondation
Andreas Rickenbacher, ancien membre du Conseil-exécutif du canton de Berne, Andreas Rickenbacher Management AG, vice-président du Conseil de fondation
Albrecht Bereuter, Zurich Compagnie d’Assurances SA
Christoph Brutschin, Conseiller d'État de Bâle-Ville, président CDEP
Frédéric Chautems, MPS Micro Precision Systems SA
Dr. René Cotting, ABB Suisse SA
Prof. Dr. Matthias Egger, président du Conseil national de la recherche
Dr. Patrick Frost, Swiss Life SA
Andreas Gerber, Credit Suisse Group SA
Dr. Thomas Gfeller, président du conseil d’administration d’InnoCampus SA
Prof. Dr. Lino Guzzella, président de l’ETH Zurich
Jean-Jacques Henchoz, Swiss Re
Prof. Dr. Michael Hengartner, président de swissuniversities
Prof. Denis Hochstrasser,  vice-recteur de l'Université de Genève
André Hoffmann, F. Hoffmann-La Roche SA
Dr. Urs Hofmann, chef de l’économie publique et de l’intérieur du canton d’Argovie
Jean-Nathanaël Karakash, chef du département de l’économie et de l’action sociale de la République et du canton de Neuchâtel
Daniel Kündig, CEO innovAARE AG
Philippe Leuba, chef du département de l’économie et du sport du canton de Vaud
Dr. Matthias Leuenberger, Novartis Pharma SA
Christoph Lindenmeyer, Swissmem
Dr. Fabienne Marquis Weible, Association suisse pour la recherche horlogère (ASRH)
Prof. Dr. Joël Mesot, directeur du PSI
Monika Rühl, economiesuisse
Bruno Sauter, chef de l'office de l'économie et du travail (AWA) Zurich
Urs Schaeppi, Swisscom SA
Prof. Dr. Andrea Schenker-Wicki, membre du comité directeur du Switzerland Innovation Park Basel Area
Dr. Fritz Schiesser, président du Conseil des EPF
Dr. Gian Schmid, secrétaire général adjoint de la direction de l’économie publique du canton de Zurich
Walter Steinlin, président de la CTI
Dorothea Strauss, Mobilière Suisse Société Coopérative
Prof. Dr. Martin Vetterli, président de l'EPF Lausanne
Prof. Dr. Andrea Vezzini, responsable du BFH-CSEM Stockage d'énergie
Roger von Mentlen, UBS Switzerland AG
Carmen Walker Späh, directrice de l’économie publique du canton de Zurich
Thomas Weber, chef de l’économie publique et de la santé du canton de Bâle-Campagne
Karl Weinberger, Schindler Management SA

Comité du Conseil de fondation

Le Comité prépare les dossiers du Conseil de fondation et représente la fondation à l’extérieur. Il est responsable des résultats financiers globaux de la fondation et statue sur l’aide à apporter aux sites.

Président du Conseil de fondation

Ruedi Noser, Noser Management AG, conseiller aux États*

Vice-président du Conseil de fondation

Andreas Rickenbacher, ancien Membre du Conseil-exécutif du Canton de Berne, Andreas Rickenbacher Management AG*

Autres membres

Prof. Dr. Lino Guzzella, président de l’ETH Zurich
Dr. Matthias Leuenberger, Novartis Pharma SA**
Christoph Lindenmeyer, Swissmem
Prof. Dr. Joël Mesot, directeur du PSI
Roger von Mentlen, UBS Switzerland AG
Prof. Dr. Martin Vetterli, Président de l'EPF Lausanne
Thomas Weber, chef de l’économie publique et de la santé du canton de Bâle-Campagne**

* se partagent une voix
** se partagent une voix

Comité du Conseil de fondation

Conseil consultatif économique (CCE)

Le conseil consultatif économique se compose d’un membre de chaque entreprise partenaire. Il désigne les représentants du secteur privé au sein du Conseil de fondation et peut donner son avis au Conseil de fondation sur certains dossiers. 

Membres

Ruedi Noser, Noser Management AG, conseiller aux États, président du CCE
Bischoff Roland, Sika (Schweiz) AG
Dr. Stefan Catsicas, Nestlé S.A.
Dr. René Cotting, ABB Suisse SA
Dr. Patrick Frost, Swiss Life SA
Dr. Fritz Gutbrodt, Swiss Re
Philip Hess, Credit Suisse Group SA
André Hoffmann, F. Hoffmann-La Roche SA
Markus Hongler, Mobilière Suisse Société Coopérative
Dr. Steve Hottiger, UBS SA
Dr. Dietmar Hüglin, BASF Suisse SA
Christoph Lindenmeyer, Swissmem
Prof. Dr. Rudolf Minsch, economiesuisse
Dr. Stephan Mumenthaler, Novartis Pharma SA
Jean-Daniel Pasche, Fédération de l’industrie horlogère suisse FH
Adrian Schär, TRUMPF Maschinen AG
Dr. Angel Serna, Zurich Compagnie d'Assurances SA
Karl Weinberger, Schindler Management SA
Kaspar E.A. Wenger, Holcim (Suisse) SA
Roger Wüthrich-Hasenböhler, Swisscom SA

Secrétariat général

Le Secrétariat général assiste le Conseil de fondation et son Comité dans la réalisation de leurs missions. Il met en application les décisions du Conseil de fondation et de son Comité et garantit le bon fonctionnement de la fondation.

Raymond Cron, directeur de la fondation
Raphaël Tschanz, directeur suppléant
Sylvie Mauron, assistante de direction
Secrétariat Général

Donateurs

La fondation est intégralement financée par le secteur privé. 19 entreprises et associations économiques suisses de renom en assurent son financement.

Sponsors

Contexte

En adoptant la révision totale de la loi fédérale sur l’encouragement de la recherche et de l’innovation (LERI), l’Assemblée fédérale a créé en 2012 les bases légales du soutien de la Confédération en faveur d’un parc d’innovation suisse. Elle laisse une vaste marge de manœuvre en ce qui concerne l’organisation du parc d’innovation, mais prescrit cependant d’emblée qu’il soit réparti sur plusieurs sites. Ce sont en particulier les cantons, les universités, les hautes écoles et les entreprises privées qui décident des compétences, des partenaires et, par conséquent, de l’organisation du parc d’innovation. 

Le Conseil fédéral a approuvé, dès la fin de l’été 2014, la configuration initiale proposée par la Conférence des chefs des départements cantonaux de l’économie publique (CDEP). Celle-ci comprenait deux sites principaux (ou «hubs») à proximité des écoles polytechniques fédérales de Lausanne et de Zurich qui formaient un réseau avec deux sites secondaires dans le canton d’Argovie et dans le nord-ouest de la Suisse. Suite à une procédure de sélection complémentaire, le Conseil fédéral a décidé en mai 2015 d’ajouter le site secondaire de Bienne à la configuration initiale du Parc suisse d’innovation. Il a suivi en cela les recommandations d’un groupe d’experts indépendant. Après son lancement, la décision d’étendre par la suite le parc d’innovation à d’autres sites d’implantation appartiendra à la Fondation Swiss Innovation Park.

Mesures de la Confédération

Les outils existants que la Confédération a mis en place pour encourager la recherche et l’innovation permettent aussi de soutenir des activités sur les sites du Parc suisse d’innovation. L’Assemblée fédérale a décidé à l’automne 2015 d’instaurer deux nouveaux outils pour soutenir la réalisation du parc d’innovation:

  • Cautionnement de la Confédération: un crédit-cadre de 350 millions de francs pour le cautionnement de prêts affectés à des objectifs précis. Grâce à ce cautionnement, la fondation pourra acquérir des fonds de tiers à des conditions préférentielles afin d’être en mesure d’accorder aux entités responsables des sites des prêts destinés au financement d’infrastructures de recherche (appareils, équipements). Le cautionnement de la Confédération est limité dans le temps et lié à une affectation spécifique; le Conseil fédéral libérera le crédit par étapes.
  • Cession de biens-fonds: il est prévu de soutenir le parc d’innovation par la cession de biens-fonds appartenant à la Confédération selon le droit de superficie et sans renoncement aux rentes du droit de superficie. Ces rentes seront convenues selon les taux du marché pour les droits de superficie.

La Confédération n’assumera pas de responsabilité opérationnelle, mais conclura un contrat de droit public avec l’entité responsable au niveau national conformément à la LERI. Le rôle subsidiaire de la Confédération dans l’encouragement de la recherche et de l’innovation est ainsi respecté. 
Message sur l’organisation et le soutien du Parc suisse d’innovation
Vous trouverez de plus amples informations sur: http://www.sbfi.admin.ch/